La sélection 2017-2018

La sélection 2017-2018

Idées d'animations

Pour développer la lecture plaisir !


1. Le défilé de mode littéraire
J’avais lu un descriptif de cette activité dans 10 animations lecture en bibliothèque jeunesse, un collectif coordonné par Christian Poslaniec (Éditions Retz, 2007).

On peut organiser un défilé sur un thème précis ou sur une sélection de livres déjà établie pour une autre activité.

C’est cette option que j’ai déjà mise en pratique: les élèves du club lecture présentaient ainsi les titres sélectionnés pour le match lecture de l’année (activité présentée ci-dessous) aux élèves à qui le match était destiné.

Il y a les élèves qui défilent et un ou plusieurs élèves qui lisent les textes de présentation pendant le défilé. Les jeunes doivent choisir sous quel angle ils vont représenter le livre. En effet, ils peuvent utiliser des pancartes (« homme-sandwich ») sur lesquelles ils dessinent, notent un slogan, une citation… Ils peuvent aussi choisir de représenter la façon de s’habiller de l’époque ou du pays du livre. Enfin, ils peuvent représenter un personnage: pour cela, ils doivent relever dans le texte les éléments de descriptions, penser non seulement aux vêtements et à la coiffure, mais aussi à la démarche selon la personnalité.

Pour le texte qui est lu, il peut s’agir d’un extrait du roman ou d’un résumé du début. On peut aussi écrire à la façon des journalistes de mode: « Cet automne, la tendance est à… », « Marie Chartres nous entraîne en Sibérie, voici donc notre collection « hiver glacial »…


On invite ensuite les autres élèves de l’école à assister au défilé !



2. Le procès littéraire
J’ai déjà monté cette activité à plusieurs reprises et je l’aime beaucoup ! 
Il s’agit de prendre un roman qui prête à discussion. La question qui va être débattue pendant le procès est : ce livre doit-il être retiré de la vente ?

On demande d’abord aux jeunes, à l’oral, de donner leur avis sur le livre, sur la façon dont le thème principal est abordé (recherche d’arguments !)

Puis, il faut déterminer quels vont être les témoins appelés à la barre: l’auteur, certains personnages, mais aussi des parents d’élèves, un directeur d’école, des spécialistes, etc.

Il faut, à partir de là, décider à quel témoin on va faire dire tel argument. C’est aussi à ce moment que, spontanément, les jeunes disent quel rôle ils veulent jouer. Ceux qui ne sont pas intéressés par la partie théâtrale peuvent s’investir davantage dans l’écriture et dans la préparation de l’affiche qui va inviter à assister au procès. 

Une fois que cette structure est établie, il est temps de passer à la rédaction. Généralement, pour cette étape, je divise mon groupe en plusieurs équipes: chacune est responsable de sa partie.

Il faut ensuite faire une mise en commun: un ajustement est souvent nécessaire pour éviter les répétitions !

Finalement, on joue le procès devant d'autres élèves et si possible devant l’auteur(e) du roman !

Dans la sélection de cette année du Prix Adolecteurs, j’ai déjà monté un procès à partir d’Eux de Patrick Isabelle. J’avais l’opportunité de faire rencontrer l’auteur à mes élèves du club lecture, je leur ai donc présenté le roman et demandé de le lire: la réunion suivante a été tellement animée entre les élèves qui avaient adoré et celles qui étaient très mal à l’aise que la première étape du procès s’est faite d’elle-même ! 

J’avais déjà fait cette activité avec, par exemple, Ma vie ne sait pas nager d’ Élaine Turgeon (sur le thème du suicide) ou encore avec Simple de Marie-Aude Murail (Doit-on laisser en vente ce roman qui fait rire à partir du thème du handicap ?).



3. Le match lecture


Chaque année, j’organise des matchs lecture au Collège Sainte-Marcelline, sur trois niveaux de secondaire (1 à 3). Pour chaque niveau, une sélection de vingt livres est établie (romans, albums, bandes dessinées, documentaires).

La présentation de la sélection de l’année est faite en présence de toutes les élèves du niveau, par les élèves du club lecture (Elle peut se faire sous forme de défilé de mode !) en novembre.
Une fois le lancement terminé, une liste comportant tous les titres est affichée dans les classes avec les noms des élèves afin qu'ils puissent cocher chaque livre lu au fur et à mesure. 

Les matchs ont lieu au mois de mars.
Pendant que 2 équipes s’affrontent dans un local, 2 autres s’affrontent, au même moment, dans un autre: ceci permet d’utiliser les mêmes questions! Les 2 équipes qui marquent le plus de points se retrouvent en finale en présence des autres élèves.

Les questions sont variées: charades, rébus, "qui suis-je ?", "qui a dit ?", questions à choix multiples, etc.

Un match pourrait être fait à partir des 10 romans du Prix Adolecteurs: c’est un autre moyen d’inciter les jeunes à lire le plus de romans possible !



4. Le restaurant littéraire

Il s’agit de choisir un thème: l’hiver, Noël, l’amour (Pour un restaurant littéraire à la Saint-Valentin !), une période historique, ou encore un style littéraire (la science-fiction, le fantastique, etc.)

On constitue des équipes.

Chaque équipe peut choisir son propre thème ou le thème peut être commun à tous les élèves.

Le principe est d’établir un menu en rapport avec le thème choisi: 2 entrées au choix (2 poèmes ou éventuellement 2 nouvelles), suivies de 2 plats principaux (2 romans) et, pour finir, 2 desserts (2 bandes dessinées… à cause des bulles !)

Ensuite, les élèves doivent faire la mise en page de leur menu. Ils peuvent ajouter une liste de vins et autres boissons: ils doivent alors inventer des noms, toujours en rapport avec le thème !

Puis, comme la nourriture de l’esprit n’est tout de même pas suffisante, chaque équipe prépare un gâteau décoré en fonction du thème, pour leurs invités.

Ensuite, on écrit une lettre d’invitation: en fonction de l’espace dont on dispose, on détermine le nombre d’invités pour chaque équipe.

Le jour-même, chaque équipe est responsable de décorer sa table et de placer les menus, les assiettes, les verres. Les élèves se chargent ensuite d’accueillir leurs invités, de les conduire à leur table et de les laisser prendre connaissance du menu. 
Ce sont eux les serveurs: ils vont lire à leurs invités les poèmes choisis, ainsi qu’un court résumé des romans et des bandes dessinées… et faire déguster leurs gâteaux ! 

Une année, dans le cadre d’un cours de français et non d’un club lecture, j’ai ajouté quelques éléments à l’activité: les élèves choisissaient aussi le nom de leur restaurant. De plus, elles devaient écrire une critique positive sur 3 éléments de leur menu (une entrée, un plat principal et un dessert). C’était l’occasion de travailler le vocabulaire du goût et de l’odorat ainsi que la notion de vocabulaire mélioratif !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire